Thomas Spok et compagnie

since feeling is first - ee cummings

puisque sentir est premier, poème d'ee cummings


Liminaire

"since feeling is first" est un poème d'E. E. Cummings (Edward Estlin Cummings, dit parfois ee cummings) publié en 1926 dans son recueil is 5, aux éditions new yorkaises Boni & Liveright. Le nom du poème est directement issu du premier vers, mais il s'agit précisément du poème VII de la section quatre ("Four") du recueil : le poème est donc explicitement désigné sous l'appellation Four VII dans le recueil même.
Je propose à la lecture ci-dessous une traduction personnelle du poème, suivie du texte original et d'une traduction publiée.

Cummings compare ses poèmes à la peinture de Le Greco
Marie-Madeleine pénitente, peinture de Le Greco, entre 1576 et 1577.

Dialectique comparée de la boxe et de la dissertation de philosophie (ft. Hegel)

Méthode pour la dissertation de philosophie

Mercredi 15 juin, les élèves de terminale auront l'insigne joie de se confronter, peut-être, à l'exercice de la dissertation. Consciencieusement, forcément, ils suivront les sages conseils de leur professeur de cette année, et essayeront sans doute de produire une réflexion qui "ait du mouvement". Or, comment produire un tel effet ? Le professeur a souvent sa petite idée : il faut créer des ruptures entre ses parties, réintroduire sans cesse du questionnement, par exemple par la forme tout à fait classique mais efficace du "plan dialectique", censé montrer une progression dans la réflexion.

dissertation de philosophie

Mais déjà l'élève fait la moue : on lui dit "thèse-antithèse-synthèse" et il comprend (et fait) "thèse-antithèse-foutaise". Pourquoi donc ? Le professeur de philosophie a-t-il mal expliqué ? Pas forcément. Mais peut-être a-t-il besoin d'enfiler des gants pour illustrer sa théorie par la pratique. "Thèse-antithèse-synthèse" pourrait ainsi devenir "gauche-droite-crochet" ou mieux encore "Bim Bam Boom". Enchaînement tout à la fois iconique et efficace, il est surtout tout ce qu'il y a de plus dialectique : il est pour ainsi dire une dissertation écrite avec des poings, en tant que chaque coup porté contient en lui tout autant de nécessité qu'un paragraphe décisif, laissant l'adversaire aussi groggy qu'un correcteur stupéfait devant la maestria intellectuelle d'un élève brillant. Sommes-nous justifiés à développer plus encore une telle analogie ? C'est en tout cas ce que nous pensons, et nous voulons l'exposer ici dans toute sa lumière, avec trente-six chandelles.

Mémoire - nouvelle de Lovecraft

Memory, nouvelle de Lovecraft - traduction et analyse


Présentation de la nouvelle


Memory est une nouvelle d'Howard Philips Lovecraft, écrite en 1919. Elle est parfois présentée comme une flash fiction short story, en anglais, qu'on pourra rendre par micronouvelle.
Lovecraft, qui n'a pas trente ans, est alors sous l'influence de Lord Dunsany, figure fondatrice de la fantasy, dont le style privilégie les ornements et la métaphore, et qui est parfois qualifié péjorativement de purple prose.
Dans cette perspective, Memory tend au poème en prose par sa densité, sa structure, son rythme, et l'on ne s'étonnera pas d'y trouver une référence explicite à la poésie. Le texte cependant n'est pas considéré comme faisant partie du "Cycle du rêve" de Lovecraft, écrit précisément sous l'influence de Dunsany.
Lovecraft ne publie la nouvelle qu'en 1923, dans The National Amateur, revue périodique, sorte de précurseur des fanzines qui ont contribué à la diffusion de la science-fiction, du fantastique et de la fantasy. Lovecraft est lui-même membre de la United Amateur Press Association depuis 1914, qui publie The National Amateur et constitue donc pour lui un vecteur pratique de sa prose de l'époque.
Le lecteur trouvera ci-après ma proposition de traduction, suivie du texte en langue originale et d'éléments d'analyse.

rochers et symboles en peinture romantique
Les portes du Rocher à Neurathen (1826-1828), peinture de Caspar David Friedrich.