Articles

Article de la semaine

He Wishes for the Cloths of Heaven - Yeats

Image
He Wishes for the Cloths of Heaven - traduction et analyse Grand poète de l'Irlande dont il exalta la nation et dont il fut sénateur, prix Nobel de littérature en 1923, William Butler Yeats mêle symboles, mythes et lyrisme dans toute son oeuvre. Parmi ses plus célèbres, son bref poème "He Wishes for the Cloths of Heaven" condense en quelque sorte les traits de sa poétique. Il a été publié en 1899 dans son recueil The Wind Amond the Reeds ( Le Vent parmi les roseaux ) sous le titre "Aedh Wishes for the Cloths of Heaven", modifié par la suite avec le remplacement d'Aedh par un "He" plus neutre. Marche doucement car tu marches sur mes rêves Il contient le vers souvent cité : “tread softly because you tread on my dreams" / "Marche doucement, parce que tu marches sur mes rêves", notamment dans le film Equilibrium (voir ci-dessous), et rejoint ainsi la liste réjouissante des poèmes qui imprègnent la culture populaire, tels " Ozymand

V - La Deuxième Génération - Kenneth Johnson

Image
V - La Deuxième Génération - De la série télé au roman Introduction V est une série américaine de science-fiction créée et diffusée en trois phases dans la première moitié des années 80. Il y eut d’abord une mini-série composée de deux films généralement appelée V – The Original Miniseries (1983), écrite et réalisée par le cinéaste Kenneth Johnson (né en 1942), puis une seconde série de trois films, V – The Final Battle (1984) et enfin une série télévisée de dix-neuf épisodes plus courts intitulée V – The Series (1984 – 1985). Johnson a été écarté du projet au début du tournage de la seconde mini-série pour divergence artistique avec la production. Steven (Andrew Prine), Diana, Mike et Julie sous le vaisseau-mère La série relate l’arrivée sur Terre d’une gigantesque flotte d’immenses soucoupes volantes, les vaisseaux-mères, qui se placent en position stationnaire au-dessus des principales grandes villes du monde. Le commandant suprême de ces Visiteurs, John (joué par Richard Herd)

Un petit périple — nouvelle — Bradbury

Image
A Little Journey by Ray Bradury  — traduction en français [A Little Journey (Un petit périple) est une nouvelle de Ray Bradbury publiée en août 1951 dans la revue Galaxy Science Fiction, dirigée alors par Horace Gold. Elle est alors illustrée par un certain Thorne (Frank Thorne ?). L'année 1951 marque une étape importante pour Bradbury, qui publie, toujours dans Galaxy, The Fireman, nouvelle qui deviendra le classique... Fahrenheit 451 ! Mais, à l'époque où il publie dans Galaxy, Bradbury est déjà un auteur chevronné qui a déjà attiré l'attention en 1950 avec son recueil The Martian Chronicles (Chroniques martiennes, 1954, éditions Denoël)... Pour l'anecdote : à l'été 1951, une petite bataille s'engage autour de la revue Galaxy Science Fiction, qui appartenait à un éditeur européen. Le diffuseur américain semble avoir tenté de saboter la distribution pour racheter la revue à moindre prix, mais c'est finalement l'imprimeur Robert M. Guinn qui l'obtin

From far, from eve and morning - A.E. Housman

Image
From far, from eve and morning , traduction en français "From far, from eve and morning" est le premier vers du poème XXXII du recueil  A Shropshire Lad (" Un P’tit Gars du Shropshire") d'Alfred Edward Housman (1859-1936), poète et philologue anglais, grand latiniste. Le recueil a été publié pour la première fois en 1896. Le vent , peinture de Félix Vallotton, 1910 Le lecteur trouvera ci-dessous le poème dans sa langue d'origine, avec une proposition de traduction personnelle, qui pourra être modifiée selon d'éventuelles remarques : je me suis efforcé pour cette fois de conserver un schéma de rimes, quitte à sacrifier un mètre régulier, sans pour autant parvenir à conserver une assonance satisfaisante à la fin du premier vers. J'ajoute également une traduction publiée qui réussit à conserver un rythme régulier par des octosyllabes, et des rimes. Les traductions sont elles-mêmes suivies d'éléments de contexte et d'analyse.

Galerie des glaces - nouvelle - Fredric Brown

Image
Hall of Mirrors by Fredric Brown - traduction en français [Hall of Mirrors (Galerie des glaces) est une nouvelle de Fredric Brown publiée initialement dans Galaxy Science Fiction en décembre 1953, illustrée par un certain Vidmer. Galaxy Science Fiction est un magazine de science-fiction populaire, fondé et édité par Horace Leonard Gold. Celui se fait une réputation d'éditeur exigeant, n'hésitant pas à modifier les textes qu'il retenait pour publication, et donnant leur place à des textes ironiques et au commentaire social. Par ailleurs, le magazine paye bien : trois cents le mot, soit quelque chose comme 75 dollars la nouvelle de 2500 mots, sur le modèle de celle de Brown, ce qui avec l'inflation reviendrait aujourd'hui à peu près à 900 dollars la nouvelle courte ! En 1953, Fredric Brown, âgé de quarante sept ans, est déjà un auteur établi (son roman le plus célèbre Martians, Go Home, ne paraîtra cependant qu'en 1955), connu pour sa maîtrise de la forme courte

Ozymandias - poème - Shelley

Image
Ozymandias , traductions Je propose ici une nouvelle traduction en alexandrins rimés du sonnet Ozymandias de Percy Bysshe Shelley, dont j'ai déjà évoqué la traduction, des pistes d'interprétation et la postérité (voir liens en complément en bas de cet article). Je rappelle néanmoins quelques informations essentielles sur le contexte d'écriture et de publication du poème. Le lecteur curieux de découvrir une traduction historique du poème trouvera également ci-après la version de Félix Rabbe, publiée au XIXème siècle. Colosses de Ramsès II, inspiration d'Ozymandias. Temples d'Abou Simbel.

Neige silencieuse, neige secrète - Conrad Aiken

Image
Silent Snow, Secret Snow , nouvelle traduite [Silent snow, secret snow, est la nouvelle la plus célèbre de Conrad Aiken (1889-1973), auteur américain ayant reçu le prix Pulitzer en 1930 pour sa poésie.  Elle a été publiée pour la première fois en 1934, dans le recueil The Collected Stories of Conrad Aiken.  Elle mélange les genres, horreur, fantastique, voire fantasy, et est considérée aux  États-Unis comme un classique inclus dans de nombreuses anthologies. Par ailleurs, Aiken a été influencé à ses débuts par le symbolisme, courant européen de la fin du XIXème siècle faisant la part belle à l'onirisme et à la mélancolie. À noter que le texte n'est pas dans le domaine public : je propose ci-dessous la traduction d'une partie du premier chapitre uniquement, suivi de son équivalent dans sa langue d'origine, en m'arrêtant sur un moment clé. Toute remarque est la bienvenue. Le lecteur trouvera également ci-dessous quelques considérations générales concernant la postérit

since feeling is first - ee cummings

Image
puisque sentir est premier, poème d'ee cummings Liminaire "since feeling is first" est un poème d'E. E. Cummings (Edward Estlin Cummings, dit parfois ee cummings) publié en 1926 dans son recueil is 5 , aux éditions new yorkaises Boni & Liveright. Le nom du poème est directement issu du premier vers, mais il s'agit précisément du poème VII de la section quatre ("Four") du recueil : le poème est donc explicitement désigné sous l'appellation Four VII dans le recueil même. Je propose à la lecture ci-dessous une traduction personnelle du poème, suivie du texte original et d'une traduction publiée. Marie-Madeleine pénitente, peinture de Le Greco, entre 1576 et 1577.